cascade
12 tableaux, 30 cm x 21 cm, acryliques sur papier
2010 - 2011
à propos de cascade ...


La chute d’eau ressemble à un temps suspendu, "temps lisse" dirait Pierre Boulez, Parce qu'en réalité l’eau tombe inéluctablement comme une masse en évolution, sans durée ni mesure.

Au contact du sol, tout change et prend de la vitesse. L'eau éclabousse alentour.
L’écume bouillonne, un nuage vaporeux et nourricier se répand.

Ces phénomènes envahissent l’espace, alors, la chute devient cascade, furie impétueuse. Le clapotis si doux et cristallin de l’eau dans son lit, quand elle chute, devient assourdissant.

La lumière se décompose, elle éblouit et le regard se brouille créant parfois des images sublimées, comme des mirages dans un désert.

Puis, tout se calme à nouveau et par le simple fait de son écoulement incessant et obstiné, à travers les paysages et les géographies qu’elle façonne, l’eau reprend le chemin de son avenir marin.



[] []